Pour le propriétaire d’un meublé de tourisme (appartement ou maison), le classement en étoiles ou l’obtention d’un label sont deux options possibles et la différence entre les deux peut parfois sembler floue. En effet, les deux démarches relèvent d’un objectif commun qui est la valorisation et la promotion du bien en location saisonnière. Mais les différences entre classement et label sont assez importantes.

Classement en étoiles 5 étoiles

Critères d’attribution

Les critères d’attribution d’un classement et d’un label ne sont pas identiques (et dépendent du label choisi) mais portent de manière général sur les mêmes points :

  • Caractéristiques de base du logement (surface, nombre de pièces, etc.) ;
  • Équipements proposés (électroménager et matériel audiovisuel par exemple) ;
  • Les services proposés (ménage, linge, etc.) ;
  • Des bonnes pratiques en matière d’accessibilité et de respect de l’environnement.

(Si vous voulez en savoir plus sur les critères d’attribution d’un classement étoiles, n’hésitez à lire notre article à ce sujet).

Avantages fiscaux et administratifs

Le classement et la labellisation donnent tous les deux une indication de qualité graduée de 1 à 5 : les étoiles dans le cadre du classement et les épis ou les clés par exemple dans le cadre des labels.
Cependant, cette notation n’a pas la même origine : le classement en étoiles est un classement attribué par l’Etat Français (identique à celui réalisé pour les hôtels et autres hébergements collectifs) qu’il encadre par le biais de l’agence de développement touristique Atout France. La labellisation est quand à elle une démarche d’adhésion à un groupement de droit privé qui instaure un règlement et un classement interne ayant pour but de guider le consommateur mais qui n’a pas de valeur légale.

En raison de sa nature officielle et de sa reconnaissance par l’état français, le classement est le seul à offrir un abattement fiscal de 71 % (contre 50 % possible sans classement).

Reconnaissance et visibilité

Le classement et la labellisation permettent tous les deux d’accéder, par le biais d’une évaluation et d’une notation à une certaine reconnaissance de qualité.
Les labels sont assez souvent orientés dans une thématique particulière, telle que les Gites à la Ferme ou Accueil Vélo par exemple et permettent ainsi d’attirer une clientèle assez spécialisée en mettant en avant une image distinctive.
Le classement en étoile est moins spécialisé et est applicable à tous les logements en location saisonnière (sous réserve du respect des critères d’évaluation).

Le classement en étoiles bénéficie également d’une plus forte notoriété à l’étranger, puisqu’il s’agit d’un système de classement (de 1 à 5 étoiles) utilisé pour les meublés mais aussi hôtels, les campings, les résidences de vacances, etc, et ce dans une grande partie des pays d’Europe et du monde.

Autres avantages

L’obtention d’un label ou d’un classement donnent également accès à d’autres avantages. L’adhésion à une structure de labellisation permet d’accéder à un certain nombre de services qui dépendent du label choisi et permettent par exemple d’augmenter la visibilité du bien (annuaires, sites internet, etc.).

Les deux démarches donnent la possibilité de devenir partenaire d’un Office de Tourisme et donc de bénéficier d’une promotion dans un territoire défini (promotion dont la nature et les modalités sont fixées par les différents Offices de Tourisme).

Prix de la démarche

Dans le cas d’une labellisation, le coût exact dépend du label choisi ainsi que de la région mais il est généralement composé du prix d’adhésion à la structure, d’une cotisation annuelle ainsi que d’une facturation des visites de contrôle et de suivi.

Le classement en meublé de tourisme n’est lui soumis à aucune cotisation annuelle ou adhésion et seule la visite de classement est facturée. Son prix est variable selon les organismes de classement et la nature du logement (nombre de pièces), mais il faut généralement compter entre 150€ (pour un studio) et 300€ (pour un 6 pièces). Le classement est ensuite valable 5 ans, sans aucun frais supplémentaire, soit un tarif annuel autour de 30 € – 60 € selon la taille du logement.

Conclusion

Le classement et la labellisation ont un objectif et des critères d’attribution qui peuvent être assez proches mais ils diffèrent par leur nature (reconnu par l’état pour le classement et privé pour les labels) et les avantages auxquels ils donnent accès.

Également, comme vu plus haut, le classement en étoiles s’avère en règle générale une solution nettement plus économique pour les propriétaires que l’obtention d’un label.

A noter que ces démarches ne sont pas incompatibles et qu’il est possible d’adhérer à un label tout en classant son hébergement en meublé de tourisme.